Pendule dites « aux Maréchaux »

XVIII ème siècle

Pendule dite « à l’étude » ou « aux maréchaux » en bronze doré et marbre griotte. Cadran émaillé, quantièmes du mois en chiffres arabes signé « à Paris ». Cadran surmonté d’un aigle aux foudres. Mouvement posé sur un socle à bas-relief avec putti jouant avec des colombes et encadré par deux figures symbolisant l’Étude et la Philosophie. Socle en marbre griotte orné de rinceaux, masques et amours.

Dimensions

52 cm H x 70 cm L x 15 cm P

Cette pendule est aussi intitulé l’Etude et la philosophie, les Arts et les Sciences, La lecture et la Littérature

Cette pendule tient son nom « aux maréchaux » des exemplaires dont Napoléon fit cadeaux à ses maréchaux. Le modèle, réalisé par le marchand-mercier Daguerre, a été exécuté par le bronzier François Rémond dans les années 1785, avec des figures originellement créées par Boizot pour la Manufacture de Sèvres. On en connaît plusieurs exemplaires, avec des variantes, conservées notamment au Palais de l’Élysée, au Ministère des Affaires Étrangères, au château de Versailles, au Quirinal à Rome, au Victoria & Albert museum à Londres ou au Palais de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg. Bibliographie : Pierre Verlet, « Les bronzes dorés français du XVIIIe siècle », Paris, 1987, page 322. Pierre Kjellberg, « Encyclopédie de La pendule française du moyen age au XXe siècle » Les éditions de l’amateur; page 259