Portrait présumé de Joseph Vernet par Louis Gabriel Blanchet

XVIII ème siècle

Portrait présumé de Joseph Vernet, à l’âge de 29 ans, par Louis Gabriel Blanchet, vers 1743-44

Huile sur toile

Dimensions

73 x 60 cm

Expertise: Philippe d’Arcy, Expert agréé par l’Union Française des Experts

Quand on compare ce magnifique portrait d’homme avec celui du jeune Joseph Vernet de 25 ans, fait par Subleyras en 1739, on est frappé à la fois de la ressemblance entre ces deux figures et de leur contraste. En 1739 il est encore un homme réservé, habillé élégamment mais sobrement avec une cravate qui enserre son col. Cinq ans plus tard, peu avant son retour en France, il est un homme sûr de lui, habillé d’une manière ouvertement négligée, avec ue veste d’intérieur de soie qui laisse paraître une fine chemise éclairée d’un beau ruban rouge. Son manteau de voyage jeté sur ses épaules est orné de parements d’or. L’appel du roi pour le faire revenir en France en 1744 pour accomplir des vues des ports de France fait de lui un homme important, dont le destin glorieux est désormais assuré. Cela ne l’empêche pas de garder un regard franc et amical avec son ami, parmi d’autres, le peintre Blanchet (1705-1772) dont de nombreux voyageurs à Rome pour leur « Grand Tour » recherchent leurs portraits. De neuf ans plus agé que Vernet et de six ans plus jeune que Subleyras (1699-1749), Blanchet a beaucoup contribué à consolider leurs biens d’amitié. Ils ont tous trois d’excellentes relations avec les deux directeurs successifs de l’Académie de France à Rome: Nicolas Vleughels jusqu’en 1737 puis Jean François de Troy à partir de 1738, qui les aident à se protéger des autorités romaines, souvent jalouses de leurs prérogatives.Ce beau portrait nous fait entrer directement dans l’intimité des relations sociales des acteurs de l’activité artistique dans Rome du XVIIIème siècle où se pressent de nombreux riches étrangers qui veulent faire parade de leur culture, de leur bon goût et de leurs belles manières dont se moque gentiment le regard ironique de Vernet.

Philippe d’Arcy