Jean Jacques LAGRENÉE (1739-1821) – Sacrifice antique

XVIII ème siècle

Jean Jacques LAGRENÉE (1739-1821). 

Sacrifice antique 

Huile sur panneau 

47 x 36 cm 

Cette huile sur panneau (47 x 36 cm) de Jean-Jacques Lagrenée (1739-1821), représentant un Sacrifice antique, provient probablement de la vente après décès de Louis-François de Bourbon, prince de Conti, qui s’est déroulée à Paris du 6 au 8 avril 1777. Elle y aurait été présentée sous le numéro «751» et le titre Sacrifice de la poule. Malgré les différences de dimensions et de support, des erreurs courantes dans les catalogues de l’époque, le dessin de Gabriel de Saint-Aubin réalisé lors de la vente Conti et aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France tend à confirmer cette provenance (M. Rémy).Élève de son frère aîné Louis-Jean-François Lagrenée, Jean-Jacques Lagrenée séjourne avec lui en Russie de 1760 à 1762, puis à l’Académie de France à Rome de 1765 à 1769. Il s’intéresse de près aux fouilles d’Herculanum et de Pompéi et fait sur place de nombreux relevés. De retour en France, il se tourne vers la peinture d’histoire.

Agréé par l’Académie royale en 1769, il expose régulièrement au Salon de 1771 et 1804. Le , il est reçu à l’Académie avec le Plafond de l’Hiver de la Galerie d’Apollon au Louvre. En 1776, il est nommé adjoint à professeur puis professeur en titre, en remplacement de Jean-Baptiste d’Huez. 

En 1784, il publie un recueil de planches gravées d’après l’antique, fournissant tout un répertoire de motifs, frises et ornements divers, issus de ses relevés faits dans la région de Naples.

En 1785, le comte d’Angiviller, qui veut promouvoir le retour à l’antique, le nomme co-directeur artistique de la Manufacture de Sèvres. Avec son collègue Boizot, il est l’auteur du service étrusque pour la laiterie de Rambouillet, dont le fameux bol-sein.

Bibliographie : Marc Sandoz, « Les Lagrenée : II Jean-Jacques Lagrenée (le jeune) 1839-1821 », Editart-Les quatre chemins, Paris, 1988, p.200, n°67 (localisation inconnue).