Paire de commodes en marqueterie Boulle Une att. À André Charles BOULLE La seconde estampillée de WASSMUS

Louis XIV

DIMENSIONS :

commode XVIII : H 82,5 cm (32 in.) x L 129 cm (50 ¾ in.) x P 68 cm (27 in.)

commode XIXe : H 82,5 cm (32 in.) x L 127 cm (50 in.) x P 66,5 cm (26 in.)

Paire de commodes Mazarine en marqueterie Boulle

L’une est début du XVIIIe siècle, sous Louis XIV, attribuée à André Charles Boulles. La deuxième, exécutée dans la seconde partie du XIXe est estampillé de Wassmus.

Elles sont en première partie, en ébène, écaille de tortue et laiton, gravés et ciselés.

Les façades à traverses sont dites en arbalète, ouvrent par quatre tiroirs encadrés d’une baguette de laiton à décor d’entrelacs ciselés.

Le plateau rectangulaire au décor « à la Berain », présente une Vénus entourée de rinceaux feuillagés. La commode XIXe s’est vue une variante sur l’orientation du drapée de la Vénus.

Les montants en console renversée sont terminés par des pieds biche en bronze doré.

Les poignées de tirage en bronze doré sont finement ciselés et les entrées de serrures sont à décors de tête de grotesques et serpents entrelacées en bronze doré.

Les traverses séparant les tiroirs sont marquetées de baguettes en laiton ciselé en motif de Godron et encadré d’ébène.

Les côtés sont en panneau ressorti encadré d’une gorge en en bronze doré pour la commode XIX et laiton pour la commode XVIIIe.

Cette dernière exécutée sous Louis XIV, de par la qualité de sa marqueterie et les dessins « à la Berain » est attribuée à André Charles Boulle (1642-1732).

La seconde commode, exécutée vers 1850-1860, porte l’estampille Wassmus.

Les Frères Wassmus, Jean Henri Chretien et Jean Henri Christophe et le fils Henri Leonard, furent reconnus tout au long du XIXe siècle. Fournisseur officiel de la Couronne sous le Second Empire, ils furent également reconnus dès 1844 et 1853 pour leur fabrication réciproquement du genre « Riesener » et du genre « Boulle ».

Mentionné dans le « Mobilier Français du XIXe siècle » comme l’une des ateliers florissant de ce siècle.

« Travail, patience, sacrifices, rien n’a couté à cette maison pour devenir les vrais successeurs de Boulle, Riesner etc… (…) en 1840, d’après les Almanachs du Commerce, ils étaient ébénistes en moderne et antique en tout genre. En 1844, ils y ajoutaient le genre de RIESENER, Louis XV et Louis XVI, et tous les objets de curiosités et, en 1853, les meubles genre BOULLE, en bois de rose et d’ébène, riches, en marqueterie de fleurs, bronzes et porcelaines » Le mobilier français du XIXe siècle : dictionnaire des ébénistes et menuisiers, Denise Ledoux-Lebard, les éditions de l’Amateur, 2000, p 620

Provenance : collection Rothschild puis descendance.